Reproduction, activité sexuelle, gestation et mise bas chez le chat

cat, chaton, animal de compagnie

Votre minette se roule par terre et de gros matous ameutent le quartier : c’est que la nature s’emploie à prévoir de beaux chatons. Mais comment ça marche ?

 

Les chats se reproduisent en général de janvier à octobre, avec une période de pic en avril/mai, juin et septembre. Cependant, pour les chats vivant en intérieur, il se peut qu’il n’y ait pas d’interruption au cours de l’année. Les chats en bonne santé sont fertiles jusqu’à la fin de leur vie ou presque, et les mâles ne connaissent jamais de période de repos sexuel.

L’activité sexuelle

Entre 4 et 12 mois suivant les races (plus tôt chez les poils courts, plus tard chez les poils longs) ont lieu au printemps les premières chaleurs de la chatte.

On classe en quatre étapes les 15 à 28 jours que dure le cycle de la femelle :

 

  • La période appelée proœstrus qui correspond à la maturation folliculaire et dure de 1 à 4 jours.
  • L’œstrus ou chaleurs qui est la période où la chatte cherche à s’accoupler. Période parfois difficile pour les maîtres, car si la chatte ne saigne pas (contrairement à la chienne), son comportement peut parfois être pénible (plus ou moins selon les individus). Elle miaule sans cesse, se frotte par terre, cherche à s’unir avec tout ce qui bouge, y compris vous. La saillie déclenchera l’ovulation dans les 30 heures suivant l’accouplement. Plusieurs mâles pourront la saillir au rythme de 8 à 10 fois par heure !
  • Le post œstrus (si pas de gestation) pendant 30 à 40 jours, ou le début de la gestation si la saillie a réussi.
  • L’anœstrus, période de repos sexuel. Celle-ci varie en fonction de l’environnement, de la présence ou non de mâle et de la race de chat.

Les mâles les plus précoces sont pubères aux environs de 6 ou 7 mois, plus tard pour d’autres, jusque vers 12 ou 13 mois. On constate alors l’apparition du marquage urinaire de territoire et les séances de miaulements rauques. Il est en rut. Ces phénomènes sont cependant très variables en intensité d’un chat à l’autre.

Trois étapes président à l’activité sexuelle du mâle :

  • Grâce à l’organe de Jacobson (situé dans son palais) le mâle cherche les phéromones sexuelles émises par la femelle en chaleur.
  • Il manifeste ensuite son désir par des jeux, des combats réels (avec d’autres mâles) ou fictifs (avec la femelle), une sorte de parade nuptiale, jusqu’à ce que la chatte soit réceptive.
  • Pour l’acte sexuel, il se couche sur la chatte en la maintenant par la nuque avec ses dents et introduit son pénis. Il semble que ce soit parfois douloureux pour la chatte à cause des papilles érectiles dont il est couvert. Le coït est très bref : quelques secondes.

Cas particuliers

Plusieurs mâles peuvent féconder la même femelle au cours de la même ovulation. Les chatons d’une même portée peuvent donc avoir des pères différents. On appelle cela la superfécondation.

Certaines chattes acceptent un autre accouplement pendant une gestation déjà amorcée. Une portée peut donc contenir des chatons d’âges différents, ce qui explique la naissance simultanée de chatons mort-nés, prématurés et vivants. Ce phénomène se nomme superfœtation.

La gestation

4 à 6 jours après l’ovulation, les œufs migrent des trompes vers l’utérus pour s’y nider une semaine plus tard. Grandit alors dans l’utérus une portée de 3 ou 4 chatons en moyenne (mais parfois de 1 à 6), nourris par le placenta.

Au bout de 25 jours environ, on peut percevoir les fœtus par palpation de l’abdomen de la chatte. Ils forment des petites bosses dures, disposées en chapelet. À partir de 20 jours de gestation, on peut les voir à l’échographie. Après le 28è jour, les petits commencent à bouger. Après 6 semaines, on peut sentir les différentes parties des chatons et voir onduler les flancs de leur mère au rythme de leurs mouvements.

Les bébés naissent au bout de 63 à 68 jours.

La mise bas

Le début de la sécrétion de lait et une chute de la température rectale signent l’arrivée imminente des chatons. Elle dure 6 heures en moyenne (cela dépend du nombre de petits) avec des pauses de 10 minutes à une heure entre chaque naissance. La chatte coupe le cordon et lèche son petit avec vigueur pour le stimuler jusqu’à la première tétée une heure après environ. La mère refuse parfois de les quitter pendant un jour ou deux.

Les bons gestes

Si c’est possible, vermifugez votre chatte avant une gestation pour préserver les petits d’une contamination intra-utérine.

Prévoyez un endroit chaud et calme avec couverture ou tapis comme nid pour maman et ses bébés. (un carton fait l’affaire, un placard ouvert aussi, à condition qu’il reste ouvert !)

Pensez à lui donner une alimentation plus riche que d’habitude pendant la gestation et l’allaitement.

Si la chatte est si épuisée par la mise bas qu’elle n’arrive pas à expulser les derniers chatons, il faut consulter rapidement. De même si elle s’acharne en vains efforts non productifs. (Elle pousse, mais aucun chaton ne sort.)

Rédaction

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top